L’aventure du paddle surf

L’aventure du paddle surf

Le chant de l’océan Atlantique, ses vagues mémorables, ses plages au sable compact et doux. Son temps changeant du matin au soir, ses soirées de salsa sur le bord de l’eau à Messanges. Ajoutons un bon gâteau basque à la cerise noire et voilà, nous sommes bien dans les Landes. Ce cher pays où l’on parle Basque, ce tendre bout de France avec ses courses de vaches landaises et son peuple de surfeur. Voilà pourquoi sur monpaddlegonflable, on veut vous parler de cette région. Gastronomie, culture, bon et bien vivre, soleil tout y est réuni pour y passer un bon séjour, qu’il soit de seulement quelques jours, de plusieurs semaines ou pour la vie, les Landes, ça veut le détour !

Un endroit unique pour s’initier au surf paddle

Avec cet océan en face et le sac de paddle gonfable sur le dos, on peut vite avoir une envie et celle-ci pourrait encore plus vite devenir une réalité. Et effectivement, c’est parti : installation sur le sable fin et chaud. Mise en place du matériel et lancement du gonflage. Après quelques minutes, tout est prêt.


Puis, c’est le grand saut, une première tentative complètement ratée et une belle bourlingue dans les vagues. On ne se laisse pas abattre, le drapeau est jaune, mais les lifeguards sont de sortie en ce samedi de grand départ en vacances et donc d’arrivée sur le bord de la plage de Messanges.
De la musique salsa en arrière-plan sonore vient accompagner les nombreuses tentatives de simplement réussir à tenir debout sur la planche. Oui, c’est un jour de fête et les gens dansent sur la plage, c’est magique.


Finalement, un surfeur fini par gentiment nous expliquer qu’avec la planche de SUP que nous avions, c’était mission impossible… Alors nous nous sommes donc résignés et sagement regarder les autres surfer puis nous avons fini par aller danser sur la plage avec les autres.

Réussir à surfer en paddle : astuces

En fait, l’erreur était la suivante : la planche de SUP gonflable était trop longue. Et pour faire du surf SUP, il faut une planche de SUP courte. C’est une planche très similaire à une planche de surf, sauf qu’elle supporte le poids du rider lorsqu’elle est sur un plan d’eau calme. En gros, elle est plus épaisse. La planche gonflable pour faire du surf, c’est une planche courte avec le nez en avant pour éviter de se planter dans les vagues.

Pourquoi faire du surf avec un SUP gonflabe ?

La raison est d’ordre sécuritaire. En fait, avec une planche rigide, un apprenti surfeur à vite fait de se faire mal en se prenant la planche soit d’un autre surfeur, soit de sa propre planche lorsqu’il prend une vague de plein fouet. Et une planche gonflable a beaucoup moins de chance de vous blesser qu’une planche rigide.

Faut-il une pagaie spécifique ?

Absolument pas ! La pagaie habituelle, si elle est modulable (c’est mieux), pourra faire le job. Il faut simplement la tenir plus haut d’environ 10 cm. Le but est d’avoir moins à entrer dans l’eau afin de pouvoir faire des mouvements vifs et de conserver l’équilibre.

Préparer son surf

Troisième point que nous n’avions pas du tout prévu, c’est que le surf ça se prépare. Par exemple, nous n’avions pas prévu quel pied mettre pour faire notre surf. Et oui, dans paddle surf, il y a surf. Il faut savoir si l’on est regular ou goofy.

(Petit rappel, le goofy est le pied gauche en arrière et le regular, le pied droit. Pour savoir, il faut se laisser aller en arrière, le premier pied qui bouge est le pied d’appui)

Se mettre à l’eau

La première étape du surf est de regarder ce qui se passe sur le spot. Y a-t-il du monde ? Y a-t-il des endroits plus faciles pour passer la barre ? Cette petite observation permet une mise à l’eau beaucoup plus efficace.


Une fois dans l’eau, il faut passer la barre, la barre, ce sont les petites vagues successives et mousseuses. Il y a différentes manières de les contourner : sur la planche, à pied, ou en plongeant dessous pour les plus grosses. Rappelons que nous sommes en paddle, que nous avons une pagaie dans les mains, alors lorsqu’on plonge, on se rappelle ce détail et on tient très fortement la pagaie sinon elle s’en va avec la vague.


Une fois ce travail de passage effectué, on arrive sur le pic et on attend la fameuse vague pour faire un take off. En langage plus commun, une fois que l’on arrive où sont les autres surfeurs, on attend un peu et on attend son tour pour prendre la vague tant attendue.


Bon paddle surf !